Notre-Dame : F-X Bellamy tempère les ardeurs macronistes et dénonce la « manie de la disruption »

Notre-Dame : F-X Bellamy tempère les ardeurs macronistes et dénonce la « manie de la disruption »

Voilà un nouveau personnage sur la scène politique nationale : François-Xavier Bellamy professeur de philosophie élu à Versailles, tête de liste LR pour les élections européennes du mois de mai prochain (23-26 mai).

Bellamy n’est pas honteux de son conservatisme et s’accorde à l’idée d’une renaissance européenne sur le fond. Face à la multiplication des déclarations ambitieuses du Président de la République et de son gouvernement (reconstruction en cinq ans, grand concours international, modernisme), le chef de file Bellamy s’en prend à cet orgueil pour inviter à mieux observer l’héritage dont est issue Notre-Dame de Paris. Dans une série de messages, il en appelle à l’humilité contre le profit politique et l’accaparement :

Sur Twitter, le 18/04/2019

Bâtir, hériter… l’histoire de la civilisation ?

Une dépêche pour journalpolitique.info


Notre-Dame de Paris vue d’Alep : c’est la civilisation qui prend feu (tribune)

Notre-Dame de Paris vue d’Alep : c’est la civilisation qui prend feu (tribune)

Pour Ben Ammar, le désastre de Notre-Dame est particulièrement touchant. Il ravive la flamme de la civilisation, détruite pour le jeu des puissants. Relayé sur journalpolitique.info (auteur : Salem Ben Ammar)

 » Je suis Notre Dame de Paris quelle que soit la cause de l’ incendie, Je suis les statues de Bouddha de Bamiyan détruites par les Talibans, enfantées par les Saoudiens, les Pakistanais et les Américains, peuples sans mémoire historique, Je suis le mausolée du saint Sidi Mahmoud au Mali, Je suis les mausolées de Saïda Manoubia et Sidi Bousaïd, Je suis Alep, une ville multi-millénaire, « 

 » Je suis les temples de Baal et Baalshamin,Palmyre, Je suis le monastère chrétien de Mar Elian, Al-Qaryatayn, Je suis le Lion de Palmyre, Je suis les manuscrits de Mossoul, une tragédie sans précédent dans l’histoire universelle, c’est Sumer et Babylone partis en fumée, Je suis le musée de Baghdad pillé et saccagé, Je suis le musée de Mosssoul, vandalisé et mis à sac, Je suis tous ces trésors, ces vestiges, ces oeuvres d’art, ces manuscrits et ces richesses inestimables de l’histoire humaine, témoignages du génie humain et des transmissions de relais entre les peuples et les cultures, détruits par la barbarie humaine pour priver les peuples de leur mémoire et leur identité. Carthage, détruite deux fois par les Romains (149 av. J.C.) et les Arabes en 698, mais elle n’a jamais pu renaître de ses cendres. « 

Bel exemple de solidarité entre les peuples. Notre-Dame de Paris et son feu ont réveillé le peuple français, l’un des derniers endormis. Refondons la nation à partir de ses fondements et ne nous laissons pas défigurer par la déculturation.

Pour journalpolitique.info

Restez connectés


Notre-Dame : la couronne d’épines sauvée

Notre-Dame : la couronne d’épines sauvée

L’ancienne relique a survécu à l’incendie. Les pompiers sont allés la chercher en brisant le coffre tandis que le feu montait, pour que la chrétienté puisse continuer à la vénérer. Pour que Notre-Dame ne meure pas.

Il s’agirait de fragments de la couronne d’épines que les Romains préparèrent pour le Christ

Elle ravive la mémoire de ce peuple sur l’Île de la Cité, réuni autour de Saint-Louis qui apporte la relique en France :

Le roi de France Louis IX, Saint-Louis, apporte en procession la relique de couronne d’épines de la Passion du Christ, à Notre-Dame de Paris (19 août 1239)

La France est touchée, le monde chrétien est troublé. Que ce peuple a traversé à travers les âges, sous le regard de la forteresse de la Passion.

D’autres dépêches très vite,

Journalpolitique.info


Notre-Dame de Paris vue de New York

Notre-Dame de Paris vue de New York

Pour Michel Rufinkiel, la tragédie de l’incendie de Notre-Dame met symboliquement fin à l’une immunité ensommeillée au risque civil ou militaire. Via journalpolitique.info (04/2019 – anglais).

« It ended for New York in 2001. The last time the capital of France suffered wide range destruction was the Franco-Prussian war of 1870 and 1871 and its revolutionary sequel, the Commune of Paris, which scorched the Royal Palace of Tuileries and of City Hall. « 

« In 1918, the last year of World War I, German artillery did find its mark in Paris, most notably in the Marais district. Unlike London, Berlin, Warsaw, or Florence, Paris “did not burn” during World War II. The result was that most Parisians indulged throughout the second half of the 20th century and the first two decades of the 21st in the fallacy that their city was too beautiful, too “historical,” too much a part of Unesco’s World Heritage, to be struck. »

Le sacre de Napoléon à Notre-Dame de Paris, de Jacques-Louis David (domaine public)

Time and again, Parisians were reminded that things could go the other way, after all. There were riots, terrorist attacks, bombings. But Paris itself seemed to be immortal. People started to wake up for real after the Islamist killing spree of November 2015, at the Bataclan theatre and other places. More recently, there was a succession of frightening scenes in the wake of the recent Yellow Vests’ protest: the Arch of Triumph defaced, the Champs-Elysées’ shops and restaurants torched. And now, Notre-Dame was aflame.

From my window, I could see a pillar of black and reddish smoke rising above the roofs, a helicopter circling above the fire. The iron spire, a 19th century addition to the Gothic church, collapsed all of sudden — evincing gasps of horror not only in Paris but around the world. Much like the moment when Twin Towers of the World Trade Center suddenly came down. Today the whole of France, the whole world trembled in horror as the scale of what was happening sunk in.

Even if the fire was accidental (it may have started at a place where renovation work was in progress), it came as the coda to an ominous winter. And one could not entirely discard, either, the possibility of a terrorist arson: many anti-Christian incidents have been reported recently, including the vandalization of churches, cemeteries, or shrines; and there were repeated threats from jihadist groups to do “something big” in Paris again, preferably against an emblematic building.

No wonder President Macron postponed the television speech to the nation he was supposed to have delivered this very evening, and, along with his wife, Brigitte, and Prime Minister Philippe, Mr. Macron came instead as near to the cathedral as he could get. »

La fleur de lys donnée à Clovis sacré à Reims (domaine public)

« One doesn’t have to be Catholic, or Christian, or even religious to be devastated by the destruction of Notre-Dame. The nine hundred years old cathedral is the heart of France: it stands on City Island, between the Seine’s two channels, a place it shares with Palace of Justice (the first Royal Palace in the Middle Ages).

While the Kings were crowned in Reims by the local archbishop, Napoleon crowned himself at Notre-Dame, in front of Pope Pius VI. Notre-Dame is the first place in Paris de Gaulle visited in 1944 when the capital was liberated from the Germans; it is from Notre-Dame that De Gaulle walked across the city to the Arch of Triumph. It is hard to imagine France without Notre Dame. Let the rebuilding begin. »


Une tribune rédigée le soir-même de l’incendie aux Etats-Unis, Michel Gurfinkiel, The New York Sun, relayée pour journalpolitique.info .



Chateaubriand : à vos plumes !

Chateaubriand : à vos plumes !

« L’ambition dont on n’a pas les talents est un crime ».


(François-René de Chateaubriand, dans ses Mémoires d’Outre-tombe – Tome 5 – Livre XIV Lettre à Madame Récamier.)

Ce conseil très conservateur est de bon aloi, si l’on songe à la révolte en gestation en France : si l’ambition est vraiment de faire ce que l’on professe (la révolution, « la vraie démocratie » etc), qu’on se mette au travail pour parfaire ses talents. Sinon, c’est qu’on est déjà prêt au crime ? reprocherait-on aux têtes de liste GJ aux prochaines élections.

La France de Chateaubriand (1945-1953) Banque de France, Domaine public

Grand voyageur (voir son ouvrage ci-dessous) et passionné d’histoire, Chateaubriand (1768-1848) nous a notamment légué les monumentales Mémoires d’Outre-tombe et le très beau Génie du Christianisme. Ces écrits permettent à tout européen de saisir la densité et la force de l’Histoire, sous la majesté de laquelle évolue cet observateur avisé qu’est Chateaubriand, de l’Ancien Régime jusqu’à l’avènement de la Seconde République (il meurt juste après la proclamation de la République (24 février 1848), en juillet).

Suivons donc son conseil et attelons-nous à la tâche de dignité devant l’histoire, et l’ambition de liberté à conserver !

Itinéraire de Paris a Jérusalem et de Jérusalem a Paris

Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris, 1821

Pour celles et ceux qui voudraient aider journalpolitique.info