La fierté d’être Européen (4, fin)

La fierté d’être Européen (4, fin)

Nous relayons certains passages de la tribune d’Hélios d’Alexandrie (pseudo) pour journalpolitique.info. L’auteur se livre à une réhabilitation grandiose de la civilisation européenne, ouverte à son monde depuis la Grèce, le Christ et Rome. Il exhorte les européens à se souvenir d’où ils viennent, pour mieux penser à leur avenir.

Nous incitons pour notre part, à partir de cette fierté ancestrale, de ne pas confiner l’Esprit de l’Europe : cet esprit d’amour est fait pour le partage. Dernier extrait (voir précédents).

Cette Europe de vos aïeux, vous en êtes les dépositaires

Mes amis européens que vous est-il arrivé ? Accordez-vous un instant pour regarder en arrière et mesurer le chemin que vos ancêtres ont patiemment, intelligemment, passionnément, amoureusement, joyeusement, courageusement et, bien souvent, douloureusement parcouru. Cette Europe que vos aïeux vous ont laissée en héritage, vous en êtes les dépositaires devant Dieu et devant l’humanité. Avez-vous l’intention de transmettre le dépôt à vos descendants ou laisser à d’autres le soin de le mutiler ? Plus de soixante-dix ans de paix vous ont fait croire à la pérennité de la paix et du bonheur, mais sachez que cette paix et ce bonheur vous les avez eus à crédit et qu’il est temps à présent d’acquitter votre dette. Vous aimeriez prolonger l’insouciance, la jouissance et l’ivresse mais vous ne le pourrez pas, car la terreur et l’humiliation vous attendent au tournant.

Prêtez l’oreille à ces vieilles pierres

Cette vieille maison, cette vieille église, cette cathédrale, ce vieux château, près desquels vous passiez sans les honorer du regard, eh bien ils ont plein d’histoires à vous raconter : les mains calleuses et pieuses qui les ont érigés, les fidèles qui ont prié sous leurs voûtes, les barons et les dames qui ont tissé leur légende et les poètes qui les ont célébrés. Prêtez l’oreille quand les vieilles pierres vous parlent, elles témoignent de l’amour de ceux qui les ont taillées et ajustées l’une à l’autre. Cet amour qui a traversé les âges elles vous le rendent comme elles l’ont reçu, c’est l’amour de vos ancêtres qui ont bâti pour durer et pour enchanter votre cœur et vos yeux.

Écoutez religieusement cette sonate ou cette symphonie, lisez dans le recueillement ce poème, caressez du regard cette statue, admirez longuement ce tableau, c’est pour vous qu’ils ont été composés, sculptés et peints, et ils sont votre héritage ; ils sont non seulement à vous, ils font partie de vous. Plongez-vous dans ce roman, apprenez l’Histoire de cette époque, imprégnez-vous de ces pensées, versez des larmes à ce drame, riez de bon cœur à cette comédie, et vous installerez le passé dans votre présent, vous saurez que vous n’êtes pas seuls, que vos racines plongent très loin et surtout que vous êtes très riches.

Ne vous reniez pas, ne confinez pas

Il est grand temps que vous vous armiez de fierté et de courage tranquille. Laissez-vous inspirer par l’Esprit de l’Europe, il est fait de foi et de raison, d’amour et d’espérance, de labeur et de courage, d’intelligence et d’humanisme, de vision et de responsabilité, d’entreprise et d’étude, d’imagination et de joie de vivre. Les forces qui œuvrent à votre déchéance et à l’effacement de votre civilisation s’alarment à l’idée que vous puissiez renouer avec notre nature profonde, car la seule arme qu’ils fourbissent contre vous est celle de la résignation et du désespoir.

Et rappelez-vous bien de ceci : l’humanité a besoin de vous et elle ne peut pas se passer de vous.   

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hélios d’Alexandrie pour Dreuz.info.

Emmanuel Macron et ses troupes ont-elles cette idée à l’esprit quand elles parlent de Renaissance ?

Pour journalpolitique.info

Loin des idées reçues, les Français parmi les plus ouverts dans leurs relations sociales

Loin des idées reçues, les Français parmi les plus ouverts dans leurs relations sociales

Viennent de paraître les premiers résultats d’un sondage comparatif international réalisé par IPSOS Mori (global Market and opinion research specialists, ISPOS au Royaume-Uni), dédié aux relations sociales et amicales, ainsi les opinions politiques, religieuses ou idéologiques dans la constitution de groupes d’amis. Les résultats contredisent les stéréotypes habituels et discours réducteurs.

En substance, l’institut demande aux enquêtés : « Vivez-vous dans votre bulle ? Côtoyez-vous le reste de la société ? Préférez-vous rester avec ceux qui vous sont similaires ? » Vous pouvez consulter la présentation de la BBC ou les autres études d’ISPOS Mori.

Logo d’Ipsos, droits réservés.

Les résultats viennent contredire la caricature et le stéréotype véhiculés à gauche comme à droite d’un peuple renfermé et grognon : en fait, « l’entre-soi » (ou le « classisme » tant décrié par l’extrême-gauche) est davantage pratiqué par nos voisins européens. Les Français, qui forment une nation large et belle, évoquent plus que les autres leur rapport quotidien à ce que les idéologues appellent benoîtement « diversité ». L’étude porte sur des citoyens de 27 pays et montre que les citoyens français sont les moins homogames dans leurs pratiques sociales, les moins « dans leur bulle« , les plus aventureux socialement : sur un plan ethnique (49% déclarent que plus de la moitié de leurs amis sont du même groupe ethnique, contre 62% des britanniques par exemple – on sent par ailleurs la méthode anglo-saxon et anti-universaliste de l’étude avec ce type d’indicateur), sur un plan confessionnel (30% déclarent que plus de la moitié de leurs amis sont de mêmes croyances, contre 48% des italiens par exemple ) ou encore politique (23% déclarent que leur cercle social partage leur opinion politique, contre 44% en Hongrie ou 46% en Russie). Une majorité de sondés français estime donc sur chaque sujet fréquenter avoir des relations hétérogames.

L’âge, le genre, le niveau de revenu ou de diplôme, la culture et les opinions politiques : tous ces facteurs démontrent la moindre homogamie qu’ailleurs, marque d’un esprit égalitaire et tolérant et d’une culture du débat à la française

JOURNALPOLITIQUE.INFO à partir d’IPSOS, 2019

Qu’en penser ? La France demeure un pays libéral, démocratique, et sa population reste largement mélangée et se fréquente, se parle (on note un niveau élevé de sondés déclarant débattre très souvent avec des opinions opposées – un effet GJ ?). Chaque citoyen est conscient de cette force de la nation française, « parler avec tout le monde ».

Toutefois, « un sondage est à prendre avec précaution« , et plus encore un sondage déclaratif sur les subjectivités comme celui-ci. Pourrait-on aller jusqu’à expliquer, a contrario et se fondant sur cette méfiance, que ces chiffres montrer d’abord que les Français sont les plus enclins à clamer, déclarer leur diverso-philie aux sondeurs, puisque bien évidemment ils sont les plus endoctrinés par le tropisme libéral ? Ou parce que déclarer est un acte qui donne au soin une impression d’authenticité et que l’on désire se sentir ouvert ? Ce serait légitime mais exagéré : nous voyons que les contacts avec les autres groupes sociaux avancés par les sondés ne se limitent pas qu’à la religion ou à l’ethnie. Le vrai pays, ce n’est pas « la France pays raciste » que nous dénoncent certains indigénistes, ce n’est pas l’attalisation disproportionnée des esprits se « confessant » à l’IPSOS et ne se considérant pas hors de leur bulle. L’âge, le genre, le niveau de revenu ou de diplôme, la culture et les opinions politiques : tous ces facteurs démontrent la moindre homogamie qu’ailleurs, marque d’un esprit égalitaire et tolérant et d’une culture du débat à la française. Notre spécificité universaliste ouverte au monde (je te considère comme un citoyen, une citoyenne avant tout) existerait donc encore.

D’une part, la division communautaire et les appels à l’entre-soi ; d’autre part les attaques contre l’esprit français soi-disant « renfermé » qu’on voudrait liquider, « la France pays du repli » : ces inepties nient le réel, tout simplement. Ces militants-là pourraient visiter les pays communautarisés (Canada, Liban, États-Unis, Argentine, Royaume-Uni…) et une fois de retour en France cesser de culpabiliser le peuple, fils de l’histoire de la France dans le monde, qui connaît bien sa propre teneur et n’a aucun besoin d’être caricaturé.

A votre service,

Journal politique


Le projet démarre et cherche des rédacteurs à Lyon. Mission bénévole selon l’esprit du portail, selon votre temps libre et vos angles d’attaques : contactez-nous !