Gilets jaunes : vous êtes héroïques (2)

Au plus fort du mouvement, à Lyon

Je m’adresse bien sûr au peuple et non aux ultras infiltrés. Vous avez forcé le pouvoir dans ses retranchements. Le feu à Notre-Dame est le premier acte de guerre. Restez forts, diffusez au maximum l’âme de la vraie France. Réveillez les derniers somnolents. Reprenons le contrôle.

Vous avez réussi à faire voler en éclat la chape de plomb, le politiquement correct. Vous avez permis aux idées de se diffuser et d’être débattues. Vous avez montré au monde que la France ne plie jamais, qu’elle vit encore. Vous avez réalisé le rêve populiste, le quatrième après Trump et le Brexit et l’Italie. Vous montrez le chemin à l’Europe.

Maintenant, pour ne pas tomber dans le piège, il faut viser juste : la première étape est de se réapproprier les fondamentaux de la France, d’en finir avec le mythe égalitariste post-politique, de sortir du passé unique démarrant en 1945 ou 1958, de réhabiliter massivement les grandes figures et accomplissements de notre civilisation portée à bout de bras pendant deux mille ans. L’ethno-masochisme structurel doit prendre fin. Même si on vous l’impose de force.

Notre-Dame doit en être la résurrection, la prise de conscience que tout cela est menacé. La vente sans concession de notre haut-lieu à une mémoire mondiale n’a pas de sens, on ne brade pas son passé, on s’y soumet comme on se soumet à l’évidence et comme les constructeurs se sont soumis à la patience pour une œuvre éternelle.

Comprenez que la République est une parenthèse, aussi bien en Grèce antique qu’à Rome ou qu’en France. Elle n’est pas un état de nature insurmontable, il est faux que hors de son horizon d’émancipation infinie rien n’existe, même si on a remodelé tout le passé pour que ça y corresponde. Comprenez que la démocratie partisane pluraliste mène au nivellement par le bas à la ploutocratie internationale. Sortez du militantisme gauche-droite automatique, sortez de la fable de l’extrême-droite et de l’extrême-gauche diaboliques, sortez des injonctions à s’oblitérer pour laisser la place au no man’s land disneylandique. Rétablissons la France éternelle. Le peuple y adhère. La clarification est indispensable.

JAMAIS JE NE LAISSERAI TOMBER NOS LABOUREURS POUR LES BANQUIERS

La définition juridique abstraite de la nation ne vaut plus rien pour les temps qui courent, elle ne peut que maintenir le statu quo. La maximisation des échanges est inutile en contexte de déclin de l’écosystème. Gilets jaunes, prenez le canal historique, clamez haut et fort le nom de la France éternelle.

Si Dieu le veut, nous mettrons fin à ce régime ploutocratique. Nous sommes déjà depuis 2015 entrés dans une phase qui connaîtra peut-être beaucoup de troubles, mais l’inversion de la tendance mènera au salut. Il y a toujours eu protectionnisme et refonte nationale après les grandes périodes de libéralisation à marche forcée. Nos alliés italiens et russes attendent la France. Les américains et le peuple britannique aussi. Ils désespèrent d’y voir un Trudeau II. Pour cela nous avons besoin d’anticiper.

Ne vous laissez plus endormir par l’idée que l’histoire est terminée, qu’on ne peut que subir. Ne perdons pas le contrôle de notre propre pays au profit de plans d’investissement mondiaux. La révolution actuelle nous fait revenir à l’histoire très longue, dans laquelle la dernière séquence de globalisation forcenée paraît folle. Les mots d’ordre de ce système ne servent pas à grand chose pour ce qui se joue. La poudre d’escampette se dissipe et on ne voit que la cupidité.

Crédits photo : Le Monde

Réveillez prioritairement les ethnomasochistes qui ne défendent plus leurs ancêtres et leur message, la gauche béate qui ne veut rien voir. Secouez ceux qui ont oublié sur quoi est fondé leur pouvoir et méprisent le faible et préfèrent s’observer vivre à travers instagram. Rappelez-leur à tous le contexte géopolitique, et les missions qui seraient attendues d’un parfait complice : consommer pour se sentir exister, prêcher le vivre-ensemble et le libre-échange avant tout, dire que le peuple n’existe pas, ignorer les racines du pays au profit de la rentabilité, faire diversion sur des luttes institutionnelles quelconques à travers le vote, appeler à battre les différents punching-ball que sont Le Pen, le complotisme, le racisme etc.

Faites attention au moment où vous vous auto-censurez, et comprenez pourquoi vous faites violence à votre recherche de vérité et ce qu’on vous décrit comme inadmissible. Comprenez que 1% possède la majeur partie des richesses et qu’on accepte cela tous les jours. Or cette clique se fout de votre humilité toute généreuse. Elle veut simplement que la France produise et soit rentable.

Les sublimes vitraux gothiques sont la vraie œuvre

En visant la gauche béate et la droite qui ne réfléchit plus au grand schéma, diffusez-leur au maximum la littérature qui ouvre l’esprit s’ils sont débutants (Aldous Huxleys, George Orwell, Karl Marx, Oswald Spengler).

Montrez-leur leur erreur grossière s’ils sont encore dans l’idéologie du futur festif, béat et mondialisé (François-René de Chateaubriand, Roger Scruton, Georges Bernanos, Philippe Muray, Jean-Claude Michéa, Christopher Lasch). Pensez à votre âme et à tous ceux qui vous ont précédé sur ce sol avant de penser à Tinder et aux séries américaines. Gilets Jaunes, vous avez été héroïques.

Reproductible en citant l’auteur : Malik pour journalpolitique.info

2 réflexions sur “ Gilets jaunes : vous êtes héroïques (2) ”

  • 21 avril 2019 à 7:46
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis journal politique depuis quelques semaines. Je suis contente qu’on parle de gilets jaunes, mais je suis sûre par contre que ceux qui raisonnent comme ça sont une minorité ! Quand je vois certains manifestants je me demande s’ils ne pensent pas qu’à leur petit portefeuille…
    J’espère me tromper
    Vivement la suite

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.