La fierté d’être Européen (4, fin)

Nous relayons certains passages de la tribune d’Hélios d’Alexandrie (pseudo) pour journalpolitique.info. L’auteur se livre à une réhabilitation grandiose de la civilisation européenne, ouverte à son monde depuis la Grèce, le Christ et Rome. Il exhorte les européens à se souvenir d’où ils viennent, pour mieux penser à leur avenir.

Nous incitons pour notre part, à partir de cette fierté ancestrale, de ne pas confiner l’Esprit de l’Europe : cet esprit d’amour est fait pour le partage. Dernier extrait (voir précédents).

Cette Europe de vos aïeux, vous en êtes les dépositaires

Mes amis européens que vous est-il arrivé ? Accordez-vous un instant pour regarder en arrière et mesurer le chemin que vos ancêtres ont patiemment, intelligemment, passionnément, amoureusement, joyeusement, courageusement et, bien souvent, douloureusement parcouru. Cette Europe que vos aïeux vous ont laissée en héritage, vous en êtes les dépositaires devant Dieu et devant l’humanité. Avez-vous l’intention de transmettre le dépôt à vos descendants ou laisser à d’autres le soin de le mutiler ? Plus de soixante-dix ans de paix vous ont fait croire à la pérennité de la paix et du bonheur, mais sachez que cette paix et ce bonheur vous les avez eus à crédit et qu’il est temps à présent d’acquitter votre dette. Vous aimeriez prolonger l’insouciance, la jouissance et l’ivresse mais vous ne le pourrez pas, car la terreur et l’humiliation vous attendent au tournant.

Prêtez l’oreille à ces vieilles pierres

Cette vieille maison, cette vieille église, cette cathédrale, ce vieux château, près desquels vous passiez sans les honorer du regard, eh bien ils ont plein d’histoires à vous raconter : les mains calleuses et pieuses qui les ont érigés, les fidèles qui ont prié sous leurs voûtes, les barons et les dames qui ont tissé leur légende et les poètes qui les ont célébrés. Prêtez l’oreille quand les vieilles pierres vous parlent, elles témoignent de l’amour de ceux qui les ont taillées et ajustées l’une à l’autre. Cet amour qui a traversé les âges elles vous le rendent comme elles l’ont reçu, c’est l’amour de vos ancêtres qui ont bâti pour durer et pour enchanter votre cœur et vos yeux.

Écoutez religieusement cette sonate ou cette symphonie, lisez dans le recueillement ce poème, caressez du regard cette statue, admirez longuement ce tableau, c’est pour vous qu’ils ont été composés, sculptés et peints, et ils sont votre héritage ; ils sont non seulement à vous, ils font partie de vous. Plongez-vous dans ce roman, apprenez l’Histoire de cette époque, imprégnez-vous de ces pensées, versez des larmes à ce drame, riez de bon cœur à cette comédie, et vous installerez le passé dans votre présent, vous saurez que vous n’êtes pas seuls, que vos racines plongent très loin et surtout que vous êtes très riches.

Ne vous reniez pas, ne confinez pas

Il est grand temps que vous vous armiez de fierté et de courage tranquille. Laissez-vous inspirer par l’Esprit de l’Europe, il est fait de foi et de raison, d’amour et d’espérance, de labeur et de courage, d’intelligence et d’humanisme, de vision et de responsabilité, d’entreprise et d’étude, d’imagination et de joie de vivre. Les forces qui œuvrent à votre déchéance et à l’effacement de votre civilisation s’alarment à l’idée que vous puissiez renouer avec notre nature profonde, car la seule arme qu’ils fourbissent contre vous est celle de la résignation et du désespoir.

Et rappelez-vous bien de ceci : l’humanité a besoin de vous et elle ne peut pas se passer de vous.   

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hélios d’Alexandrie pour Dreuz.info.

Emmanuel Macron et ses troupes ont-elles cette idée à l’esprit quand elles parlent de Renaissance ?

Pour journalpolitique.info

journaliste

Rédacteur-fondateur du portail A votre service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.