Europe : l’Agence Bancaire Européenne, prise de guerre française dans le Brexit

La stratégie de la Sorbonne présentée en par 2017 par le président français Emmanuel Macron est celle de l’unification carolingienne du continent afin de constituer un empire normé, souverain et prospère. Le Traité d’Aix-la-Chapelle est venu sceller l’alliance perpétuelle avec l’autre rive du pays de Charlemagne, dans ce même village. Le Brexit, cheval du bataille du PR, est ainsi sévèrement attaqué au sein des institutions (via le lieutenant Michel Barnier chargé des négociations et la position de la France) et dans les discours politiques du PR et de son gouvernement, qui rappellent ce « choix funeste« . En même temps que le début de la bataille des européennes (campagne d’Italie), Paris se félicite prudemment d’une victoire importante dans cette stratégie continentale : consolider Paris comme centre financier de l’empire, grâce au transfert acté de l’Agence bancaire européenne à la Défense.

Une originale pour journalpolitique.info

Le dossier de candidature de Paris, avait été présenté en novembre 2017. Intitulé « L’AUTORITÉ BANCAIRE EUROPÉENNE À PARIS. UN NOUVEAU DÉPART AU CŒUR DE LA 1RE PLACE FINANCIÈRE CONTINENTALE », le programme reposait sur deux atouts : réussir une relocalisation rapide et ordonnée, proposer le meilleur terreau pour une implantation de long-terme. Dans cette formulation d’offre, que vous pouvez télécharger sur le site du ministère de l’Économie (pdf), le PR affirmait ceci : « L’offre de la France pour accueillir l’ABE à Paris constitue la meilleure garantie qu’elle surmonte les défis de cette relocalisation et poursuive ses missions de réglementation bancaire avec le même niveau d’exigence et d’excellence. »

La proposition française a ensuite été choisie par tirage au sort, en lice face à Dublin (Irlande), la CE et le PE ont ensuite validé le transfert en novembre 2018. Cette semaine, l’accord a été signé au Quai d’Orsay et la cérémonie confirme l’installation de l’autorité à la tour Europlaza de la Défense, déménagement prévu le 3 juin prochain. L’Etat et les collectivités ont tout fait pour faciliter l’arrivée de l’agence : les discussions se sont poursuivies en continu depuis 2017, Le Monde rapporte que « l’ouverture d’une école européenne à Courbevoie, près de la Défense, offrant une scolarité en anglais, est également un grand soulagement pour le personnel. » (mars 2019).

« Ce que Paris conseille, l’Europe le médite; ce que Paris commence, l’Europe le continue »

Jo Swyngedouw, président de l’autorité bancaire européenne reprenant Victor Hugo

L’arrivée de l’ABE à Paris est à voir comme une pièce maîtresse pour la régulation et l’harmonisation du secteur bancaire de l’Union, essentielles à la stratégie de la Sorbonne (les synergies avec l’autorité européenne des marchés financiers, déjà localisée à Paris). C’est aussi un effet positif pour « l’attractivité de la France » (Bruno le Maire), pierre angulaire de la doctrine Macron envers les investisseurs internationaux. La secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher illustre cette doctrine lors de la signature : « Merci à l’ABE d’avoir non pas essuyé les plâtres, mais de nous avoir permis de nous entraîner, de nous améliorer dans la gestion d’attractivité de la France« .

Le quartier de « La Défense » (voir origine du nom) a épisodiquement accueilli cette statue de Napoléon Ier – Charles-Emile Seurre (domaine public).

Cette bataille des élections européennes sera passionnante et décisive : affaire à suivre sur journalpolitique.info

A votre service,

Journaliste

journaliste

Rédacteur-fondateur du portail A votre service

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.