Il y a dix ans, Plantu annonçait l’essor de l’alliance populiste en France

Il y a dix ans, Plantu annonçait l’essor de l’alliance populiste en France

JLM fondait le Front de gauche, disparu depuis, et MLP reprenait le Front national de son père. Dessin de Plantu dans le Monde

Après avoir assisté à un nombre incalculable de rapprochements voulus entre les deux courants rouges, plutôt par les commentateurs que par La France insoumise et le Rassemblement national eux-mêmes (par exemple lors des derniers débats télévisés), l’alliance populiste à l’italienne est-elle fin prête ? Dire que les visages n’ont pas changé…

A suivre,

Journalpolitique.info

Paris : l’écologie politique assiège le Ministère ce matin, ainsi que Total et EDF

Le millénarisme converge avec les luttes de l’éco-féminisme et la lutte pour la justice climatique. Un live démarre dès 10h30 pour montrer les forces déjà en place. Le placardage de « Macron président des pollueurs » revêtit le ministère.

Via J-terre

Le Ministère envoie une stagiaire, engagée depuis deux semaines, pour répondre aux questions des organisateurs qui diffusent devant un peu plus de mille personnes. Un rapport serait apparemment remis en fin de stage.

Une représentante francilienne de Youth for Climate propose du « sabotage massif » et taper « au maximum sur l’écologie consensuelle et le capitalisme vert« . « Il faut aller vers des blocages qui durent longtemps sur le modèle ZAD. »

« IL NE FAUT TRAVAILLER POUR DES ENTREPRISES ECOCIDES COMME TOTAL. JE VEUX TRAVAILLER POUR LE VIVANT. NOUS DEVONS FAIRE PRESSION A L’INTERIEUR DU SYSTEME EN CREANT UNE ALTERNATIVE RADICALE. » J-Terre

Elle ajoute qu’il faut « désobéir au quotidien« . « Au final on n’y connaît rien, il y a des experts, mais c’est plutôt le capitalisme qui est problématique, on a les solutions et il faut rester sous la barre des 2°« .

Méfiez-vous de cette scène de crime climatique.

Via le J-terre

Pour De Rugy, ces militants « se trompent de cible« .

A suivre en cette belle journée de printemps,

Journalpolitique.info

Notre-Dame : F-X Bellamy tempère les ardeurs macronistes et dénonce la « manie de la disruption »

Notre-Dame : F-X Bellamy tempère les ardeurs macronistes et dénonce la « manie de la disruption »

Voilà un nouveau personnage sur la scène politique nationale : François-Xavier Bellamy professeur de philosophie élu à Versailles, tête de liste LR pour les élections européennes du mois de mai prochain (23-26 mai).

Bellamy n’est pas honteux de son conservatisme et s’accorde à l’idée d’une renaissance européenne sur le fond. Face à la multiplication des déclarations ambitieuses du Président de la République et de son gouvernement (reconstruction en cinq ans, grand concours international, modernisme), le chef de file Bellamy s’en prend à cet orgueil pour inviter à mieux observer l’héritage dont est issue Notre-Dame de Paris. Dans une série de messages, il en appelle à l’humilité contre le profit politique et l’accaparement :

Sur Twitter, le 18/04/2019

Bâtir, hériter… l’histoire de la civilisation ?

Une dépêche pour journalpolitique.info


Notre-Dame de Paris vue de New York

Notre-Dame de Paris vue de New York

Pour Michel Rufinkiel, la tragédie de l’incendie de Notre-Dame met symboliquement fin à l’une immunité ensommeillée au risque civil ou militaire. Via journalpolitique.info (04/2019 – anglais).

« It ended for New York in 2001. The last time the capital of France suffered wide range destruction was the Franco-Prussian war of 1870 and 1871 and its revolutionary sequel, the Commune of Paris, which scorched the Royal Palace of Tuileries and of City Hall. « 

« In 1918, the last year of World War I, German artillery did find its mark in Paris, most notably in the Marais district. Unlike London, Berlin, Warsaw, or Florence, Paris “did not burn” during World War II. The result was that most Parisians indulged throughout the second half of the 20th century and the first two decades of the 21st in the fallacy that their city was too beautiful, too “historical,” too much a part of Unesco’s World Heritage, to be struck. »

Le sacre de Napoléon à Notre-Dame de Paris, de Jacques-Louis David (domaine public)

Time and again, Parisians were reminded that things could go the other way, after all. There were riots, terrorist attacks, bombings. But Paris itself seemed to be immortal. People started to wake up for real after the Islamist killing spree of November 2015, at the Bataclan theatre and other places. More recently, there was a succession of frightening scenes in the wake of the recent Yellow Vests’ protest: the Arch of Triumph defaced, the Champs-Elysées’ shops and restaurants torched. And now, Notre-Dame was aflame.

From my window, I could see a pillar of black and reddish smoke rising above the roofs, a helicopter circling above the fire. The iron spire, a 19th century addition to the Gothic church, collapsed all of sudden — evincing gasps of horror not only in Paris but around the world. Much like the moment when Twin Towers of the World Trade Center suddenly came down. Today the whole of France, the whole world trembled in horror as the scale of what was happening sunk in.

Even if the fire was accidental (it may have started at a place where renovation work was in progress), it came as the coda to an ominous winter. And one could not entirely discard, either, the possibility of a terrorist arson: many anti-Christian incidents have been reported recently, including the vandalization of churches, cemeteries, or shrines; and there were repeated threats from jihadist groups to do “something big” in Paris again, preferably against an emblematic building.

No wonder President Macron postponed the television speech to the nation he was supposed to have delivered this very evening, and, along with his wife, Brigitte, and Prime Minister Philippe, Mr. Macron came instead as near to the cathedral as he could get. »

La fleur de lys donnée à Clovis sacré à Reims (domaine public)

« One doesn’t have to be Catholic, or Christian, or even religious to be devastated by the destruction of Notre-Dame. The nine hundred years old cathedral is the heart of France: it stands on City Island, between the Seine’s two channels, a place it shares with Palace of Justice (the first Royal Palace in the Middle Ages).

While the Kings were crowned in Reims by the local archbishop, Napoleon crowned himself at Notre-Dame, in front of Pope Pius VI. Notre-Dame is the first place in Paris de Gaulle visited in 1944 when the capital was liberated from the Germans; it is from Notre-Dame that De Gaulle walked across the city to the Arch of Triumph. It is hard to imagine France without Notre Dame. Let the rebuilding begin. »


Une tribune rédigée le soir-même de l’incendie aux Etats-Unis, Michel Gurfinkiel, The New York Sun, relayée pour journalpolitique.info .